Peuple Nasa. La libération de la Terre Mère. Partie II

             « Le mouvement indigène du Cauca, après avoir analysé, débattu, et compris que le gouvernement ne respecterait jamais les accords passés, se déclare de nouveau en soulèvement en vue de la libération de la Terre Mère, l’un des sujets les plus sensibles et prioritaires pour le mouvement indigène ». Suite à cette déclaration, le 14 décembre 2014, le peuple Nasa décide de relancer le processus de libération de la Terre Mère.

Lire la suite

Les Garifunas. Culture et peuple en résistance. Le Guatemala, partie I.

             Souvent, à tort, on pense que le Guatemala est peuplé seulement de descendants des Mayas mais lorsqu’on s’approche de la côte caraïbe, on découvre la réalité d’un peuple pluriel dont les Garifunas sont une composante singulière.
Nous avons un contact, Juan Carlos Sanchez. Juste un nom. Pas de numéro de téléphone, il suffira de demander après lui et on nous dira où il est. Apparemment, il est connu comme le loup blanc. Près du port, dans le patio d’un hôtel, une petit affiche « Jours de découverte de la culture et de la gastronomie garifuna ». Intrigués, nous nous approchons. Un grand gaillard nous accueille, un sourire avenant, un regard pétillant, une poignée de main franche et cordiale. Il nous invite à goûter à la cuisine d’ici. Il nous parle de la culture garifuna. Sa vie, sa passion. Son nom, Juan Carlos Sanchez. Voilà notre homme, pas eu besoin de le chercher bien loin !
Le lendemain, on se retrouve pour un petit moment d’échange informel. Il nous raconte sa terre, l’histoire de sa culture séculaire et nous murmure quelques mots en langue garifuna. Il est intarissable et sa voix mélodieuse nous rappelle qu’il est aussi un musicien passionné. Un passeur de traditions par les chants, les tambours, la danse, la gastronomie, les cérémonies. Il ne reste plus qu’à l’écouter remonter l’histoire de son peuple et se retrouver à bord de l’embarcation originelle. Le voyage commence.

Lire la suite

Maria Sabina en VO

         14BIS

           Maria Sabina avait pour coutume lors de ces cérémonies nocturnes de chantonner dans sa langue maternelle, le mazateque. Ces mots furent traduits en espagnol. Ils sont puissants. Tout droit sortis de l’infra-monde. Je ne vous propose aucune traduction en français, par peur d’en altérer les sensations. Laisser vous porter par le rythme. Laisser vous emporter par les sons. Maria vous attend. La-haut dans sa petite montagne sacrée.

Lire la suite

AYOTZINAPA SOMOS TODOS, 20 novembre 2014.

Ce 20 novembre les caravanes des familles des 43 disparus d’Ayotzinapa convergent sur Mexico DF. Elles marchent vers le zocalo de la capitale accompagnées de centaines de milliers de manifestants pour exiger la réapparition en vie des 43 étudiants, de tous les disparus du Mexique et le départ d’Enrique Peña Nieto.

Au même moment, à Oaxaca, des étudiants mettent en scène la nuit du crime d’Iguala. Le lendemain, l’écrivain Paco Ignacio Taibo II entame son intervention en rappelant que nous ne sommes pas tous là, il manque toujours 43 compañeros. « nous allons devenir leur pire cauchemar, jusqu’à ce que justice soit rendue ».

A écouter: MARE, une rappeuse entendue dans les rues de Oaxaca en solidarité avec les 43 disparus d’Ayotzinapa.

https://www.youtube.com/watch?v=HfSNvYtlCmo

http://www.youtube.com/watch?v=k1rDbJ7VGBk